Actus en Nouvelle-Aquitaine

Résultats des élections professionnelles à la Région : les listes FSU en tête

Les résultats des élections professionnelles à la Région sont connus, après plusieurs semaines de vote et de campagne.

Une participation en berne

La participation est en baisse partout mais de façon plus ou moins accentuée selon les scrutins : – 6 % pour la CAP A, - 10% pour le CST, - 13 % pour la CAP C, - 16% pour la CAP B et pour la CCP.

La participation s’établit donc à : 39,43 % en CST, 37 % en CAP C, 35 % en CCP des contractuels, 51 % en CAP B et près de 60 % en CAP A.

Comme les fois précédentes, c’est le site de Limoges qui a le plus voté, suivi de celui de Poitiers et enfin de celui de Bordeaux.

Cette faible participation est évidemment une grosse déception qui nous interpelle.

La Nouvelle Aquitaine n’est pas une exception. Un peu partout dans la Fonction Publique, la participation à ces élections professionnelles est en baisse, cependant la participation en Nouvelle Aquitaine est nettement plus faible que dans les autres Région où la participation s’établit à 49 % en moyenne. Elle est ainsi beaucoup plus forte (CST) en PACA (77%), dans le Grand Est (51%), plus forte également en Auvergne/Rhône Alpes et en Bourgogne Franche Comté (46 %), en Bretagne (47%), en Centre Val de Loire (44%), en Pays de Loire (48%),,...

La FSU : 1ère organisation syndicale de la Région Nouvelle-Aquitaine

Les listes FSU progressent nettement et arrivent en tête au CST (avec plus de 23% des voix). La FSU devient ainsi le 1er syndicat de la Région. Nous obtenons 4 élus titulaires (au lieu de 3).

La liste FSU est en tête également à la CAP A avec près de 31 %, en forte progression, ainsi qu’à la CAP B avec près de 38 % des voix.

En CAP C, nous maintenons notre 2è position et conservons le même pourcentage qu’en 2018 (20,50 %).

A la CCP des contractuel.le.s, la liste intersyndicale (FSU, CGT, UNSA, FO) arrive nettement en tête avec 52 % des voix, en net progrès par rapport à 2018.

Les représentant.e.s FSU seront donc les plus nombreux dans les différentes instances, avec 28% des sièges de titulaires, soit 16 sièges (CGT : 21 % soit 12 sièges, FAFPT : 18 % soit 10 sièges, CFDT : 16 % soit 9 sièges, UNSA : 10% soit 6 sièges, FO : 5 % soit 3 sièges).

Merci à tous les collègues pour la confiance qu’ils ont accordé à nos candidates et à nos candidats. Cela nous encourage dans notre action.

Les nouveaux élu.e.s vont se mettre en travail dès maintenant.

Nous vous tiendrons informés des prochaines échéances.

Pour tout contact fsu@nouvelle-aquitaine.fr

Vos nouveaux élu.e.s :

CST liste FSU :

  • Christophe Nouhaud (Pôle Formation et Emploi, 87 Limoges)
  • Valérie Lainé (Lycée Les Menuts, 33 Bordeaux)
  • Jean Dortignacq (Pôle Développement économique et environnemental, 33 Bordeaux)
  • Karine Rodrigues (Lycée Professionnel, 19 Bort les Orgues)
  • Jérome Defrain (Pôle Education et citoyenneté, 16 Cognac)
  • Véronique Audhuy (Pôle Développement économique et environnemental, 87 Limoges),
  • Didier Babulle (Lycée Gustave Eiffel, 33 Bordeaux)
  • Hugues Palcy (Lycée A. De Monzie, 33 Bazas).

CAP C liste FSU  :

  • Bernard Moretti (Lycée Audoin Dubreuil, 17 St Jean d’Angély)
  • Karine Rodrigues (Lycée 19 Bort les Orgues)
  • Valérie Lainé (Lycée les Menuts, 33 Bordeaux)
  • Christelle Hillairet-Landré (Lycée Montaigne, 33 Bordeaux)

CAP B liste FSU

  • Hélène Mouty (Pôle Ressources, 87 Limoges)
  • Daniel Beaudet (Pôle Education et citoyenneté - ERI 87, Limoges)
  • Caroline Vigier (Pôle Transports TIMCV, 17 La Rochelle)
  • Nathalie Bonneau (Pôle Education et citoyenneté, 87 Limoges)

CAP A liste FSU :

  • Jean Dortignacq (Pôle développement économique et environnemental, 33 Bordeaux)
  • Agnès Brahim-Giry (Pôle Education et citoyenneté, 87 Limoges)
  • Thierry Coutand (Pôle développement économique et environnemental, 87 Limoges)
  • Stéphanie Fredon (IGS, 87 Limoges)

CCP (Liste commune CGT/FO/FSU/UNSA/non syndiqués) :

  • Emmanuelle Pallier, FSU (Pôle Europe et International, 87 Limoges)
  • Emilie Bourdenx, non syndiquée, (Pôle développement économique et environnemental, 33 Bordeaux),
  • Franck Cabandé, FSU (Pôle Education et citoyenneté, 87 Limoges)
  • Jean-Baptiste Bonneville, UNSA (Pôle Transports TIMCV, 33 Bordeaux)
  • Guillaume Fontaine, CGT (Direction Communication, 87 Limoges)
  • Jeanne Lafon, FSU, (Pôle Formation et Emploi, 33 Bordeaux).

Vous trouverez en téléchargement ci-dessous :

  • La liste complète de vos nouvelles et de vos nouveaux représentant.e.s toutes listes confondues
  • Le détail des résultats en voix et en sièges, ainsi que les graphiques correspondants
  • Un récapitulatif de la composition et du rôle des instances dans lesquelles vos représentant.e.s siègent.

Le communiqué National de la FSU

L’ensemble des résultats des élections professionnelles est maintenant connu, la FSU est globalement confortée comme 5ème organisation de la fonction publique avec 9,2% des suffrages (+ soit 0,6 point, 3 sièges au conseil commun, inchangé), elle reste la deuxième organisation de la fonction publique de l’Etat, avec 17,1% des voix, + 0,8, 4 sièges (=), et fait son entrée au conseil supérieur de la fonction publique territoriale (4,1%, + 0,4, 1 siège, +1).

Par la loi de 2019, et en particulier avec la reconfiguration des instances de dialogue social, le gouvernement visait la destruction d’un syndicalisme ancré dans la réalité du quotidien des professions. La force de la FSU à l’issue de ces élections constitue donc une mise en échec de cette manœuvre. Fort-es de ce résultat, les militantes et militants de la FSU continueront d’agir avec détermination, au plus près des collègues pour défendre leurs situations individuelles et collectives, dans les petits comme dans les grands combats du monde du travail pour une société démocratique, d’égalité et de justice sociale.

La FSU déplore un taux de participation globalement inférieur au précédent scrutin de 2018. En faisant sortir l’exercice du droit de vote du lieu de travail, qui plus est sans matérialisation suffisante de l’acte de voter si ce n’est par voie électronique, le gouvernement fragilise la participation depuis quatre élections. Sa politique de dénaturation des missions et de déni des métiers, de non-reconnaissance du travail quotidien des personnels est aussi un vrai facteur de désaffection.

La représentativité acquise dans le versant territorial marque une étape importante dans le développement de la FSU. La FSU territoriale conforte ses implantations dans le Nord, les Bouches-du-Rhône, et en Haute-Vienne où elle reste la première organisation syndicale de la FPT. Elle maintient sa première place au conseil régional PACA, devient 1ère au conseil régional Nouvelle-Aquitaine et à la communauté urbaine du Mans, elle devient la 3ème organisation syndicale à la ville de Paris, et enregistre des progressions notables à la Réunion et à Mayotte.

A l’Etat, la FSU est désormais majoritaire dans 3 ministères et non plus 2 : elle reste en effet la première organisation syndicale à l’Education Nationale et à l’Agriculture et devient première aux Affaires Etrangères. Elle reste aussi première organisation des agent-es publics de Pôle Emploi. Elle progresse au ministère de l’Enseignement et de la Recherche où elle gagne un siège, elle reste représentative à la Culture, à la Transition Ecologique, au ministère du Travail. Elle perd un siège à Jeunesse et Sports et perd sa représentativité au ministère de la Justice tout en restant majoritaire à la PJJ (protection judiciaire de la jeunesse) et implantée dans l’administration pénitentiaire, elle est donc d’ores et déjà déterminée à reconquérir sa représentativité dans ce ministère.

La FSU tient à remercier les collègues qui ont témoigné par leur vote leur confiance dans une organisation syndicale de lutte et de propositions.

Alors que le gouvernement continue :

- de fomenter un recul de l’âge de départ en retraite et/ou un allongement des durées de cotisation ;
- de refuser toute mesure salariale générale ;
- de mettre en avant, au niveau des discussions fonction publique comme dans chaque ministère, les mêmes antiennes managériales : « individualisation », « performance », « travailler plus pour gagner plus », « développement de l’indemnitaire contre l’indiciaire », etc.
- de vouloir imposer une réforme des lycées professionnels qui sacrifie l’avenir de la jeunesse la plus fragile économiquement et scolairement et celui des métiers de PLP.

La FSU affirme sa détermination à mener tous les combats pour lesquels les collègues lui ont donné mandat. La FSU appelle d’ores et déjà l’ensemble de l’éducation à se mobiliser le 17 janvier, et sera moteur dans l’intersyndicale interprofessionnelle qui doit se retrouver dès le 10 janvier pour décider d’actions fortes pour mettre en échec le projet gouvernemental de réforme des retraites. Les Lilas le 16 décembre 2022

La FSU territoriale, premier syndicat à la Région Nouvelle-Aquitaine

A l’ordre du jour des instances de dialogue social en avril

Au CST du 4 avril 2024 à Limoges : Le bilan du plan de formation des agents 2021-2023 (pour information). Lire à ce (...)

CST du 6 mars 2024 : Compte-rendu

Le CST a été réuni à Poitiers ce 6 mars 2024, avec à l’ordre du jour :
• La modification d’organisation de la Direction (...)

Entretiens pro : quels sont vos droits ?

La campagne des entretiens professionnels annuels (EPA) se tient du 12 février au 5 avril 2024 à la Région.
Le (...)